Damassine AOP
/Htdocs/Images/IF_Content_1600/3102.JPG?puid=9157da18-448e-4680-94b8-4d8b0842eff7

Terroir

Damassine médaille d'or Damassine médaille d'or

• TERROIR Le Quotidien Jurassien 09/11/2015, Page 6

La damassine ajoulote vole la vedette au läckerli bâlois

De Bâle, JACQUES CHAPATTE

Le sixième Concours suisse des produits du terroir a vécu son épilogue samedi matin à Bâle, avec le sacre des produits d’excellence et des meilleurs producteurs du pays. La damassine AOP de Rémy Œuvray à Chevenez a été couronnée du prix d’excellence dans la catégorie des boissons alcoolisées. Plusieurs Jurassiens figuraient parmi les nominés des cinq différentes catégories. Reportage.

«Ce n’est pas commun de boire des gouttes à ces heures», glisse Benjamin Huggel. L’ex-star du FCB faisait partie du «superjury» chargé de sacrer les produits d’excellence de la 6e cuvée du Concours suisse des produits du terroir.

«Heureusement, on n’en boit que quelques gouttes», rigole le footballeur aujourd’hui consultant à la TV alémanique. Une scène de fortune a été montée au sein de la Markthalle de Bâle pour l’événement. Sur celleci les dégustations battent leur plein par les personnalités et les grands chefs qui composent le jury (notamment le duo Julie Jaberg et Philipp Wiegand).

Dans l’assistance les producteurs se font petits sur leur siège, crispés en attendant le verdict. Un sorbet fraise basilic est à égalité avec un gâteau à la fondue. Un second vote est nécessaire. Le second l’emporte.

Olivier Boillat, de la Fondation rurale interjurassienne qui organise l’événement, a sorti une belle cravate aux couleurs de vache et son bon allemand. «Wer gibt Stimme für die Damassine (Qui donne une voix pour la Damasssine)»? Six voix parmi le «superjury». C’est assez pour l’emporter dans la catégorie des boissons alcoolisées. Le producteur Rémy Œuvray, qui assiste à la scène, le sait et tressaille. Le directeur de la FRI Olivier Girardin aussi. «Ça tombe bien», sourit ce dernier. L’honneur est sauf pour les Jurassiens.

La crème parmi plus de mille produits

La compétition aura été de haute lutte. Plus de mille produits étaient en concours à Courtemelon. Seule la crème restait en lice pour ce dernier round. Applaudissements pour les produits médaillés après quelques jonglages de la star du ballon rond en tablier.

Comme attendu, la damassine AOP est sacrée pour une première fois lors du Concours suisse des produits du terroir. «Pour une bonne damassine, il faut de la bonne volonté et de bons fruits», glisse humblement sur la scène Rémy Œuvray. Ça suffit vraiment? L’intéressé sourit. «Pendant longtemps, on a tiré la damassine bien trop forte. C’est à 42 degrés que le fruit s’exprime le mieux. Celleci est à 43 degrés», reprend le distillateur de Chevenez.

Régionaux en vue

Dans la même catégorie, Frédéric Schneider de Cornol figurait parmi les nominés avec sa pomme sauvage de Paplemont. Le Jura a été sous les feux de la rampe dans la catégorie des produits boulangers et pâtissiers avec Eric Aubry de Delémont et sa baguette tradition aux graines de lin. Encore une fois, le boucher de Bévilard Pierre Krebs s’est mis en évidence, cette fois avec sa terrine du vendangeur du clos de l’Auberson.

Les meilleurs producteurs du pays ont aussi été sacrés dans les différentes catégories du concours. Ce sont les personnes ayant obtenu la meilleure moyenne pour plusieurs produits en lice. Là, les Jurassiens ont fait chou blanc.

Ils auront leur revanche dans deux ans pour la 7e édition du Concours suisse des produits du terroir qui reviendra à Courtemelon. Les hôtes d’honneur ne sont pas encore connus. Pressenti, le canton de Vaud a décliné l’invitation.

Les cantons de Bâle qui étaient les hôtes d’honneur de cette édition, eux, n’ont pas boudé leur plaisir. «C’était une super expérience longue de plus d’une année, on a beaucoup appris, notamment grâce au travail de pionnier de la FRI», souligne le directeur du centre agricole d’Ebenrain Lukas Kilcher. L’idylle entre Bâle et le terroir jurassien se poursuit encore un temps à travers les produits du terroir jurassien vendus dans le cadre du Juramarkt, toujours dans la cité rhénane, où la damassine a volé la vedette au läckerli le temps d’un weekend.

© Cet article est reproduit avec l’autorisation des Editions D+P SA, société éditrice du Quotidien Jurassien